Adieu, cher député-maire.

L’Assemblée nationale est une forteresse bien gardée dans laquelle on peut vivre sans jamais en sortir, comme ces villes du Moyen-Âge, entourées de remparts. On y trouve un bureau de poste et un salon de coiffure, un kiosque à journaux et une buvette, une blanchisserie et une bibliothèque, des restaurants et des cafétérias, un cabinet médical où travaillent huit professionnels et les studios de la chaine LCP, une salle de sport et un practice de golf, de beaux jardins et de grands parkings… Il y a même un hôtel, modestement appelé « résidence », d’environ 50 chambres gérées par le groupe Accor, qui est particulièrement utile puisqu’il arrive régulièrement que les séances dans l’hémicycle se terminent après minuit. L’Assemblée nationale est une petite ville gardée par l’armée et protégée derrière des remparts infranchissables pour le commun des mortels.

 

En 2017, dans un an exactement, nos élus ne pourront plus cumuler leurs mandats. C’est une triste nouvelle pour le peuple français. Adieu, le député-maire qui rencontrait les citoyens au marché le dimanche pour écouter leurs problèmes et les rapporter, non-seulement au conseil municipal, mais aussi au Parlement.

 

Lorsqu’il a discuté de la loi sur le non-cumul des mandats, le Sénat a proposé d’interdire le cumul des rémunérations mais d’autoriser le cumul des mandats. Les sénateurs-maires auraient préférés garder leur double casquette et abandonner une des deux rémunérations. Malheureusement pour nous, cette proposition a été refusée.

 

Dans un an, le maire sera maire et le député sera député. En 2017, le député vivra au milieu des députés, entre le boulevard Saint Germain et les Invalides. Lorsqu’il mettra le nez hors de sa tour d’ivoire, ce sera pour prendre un café à 7€ ou une orange pressée à 12€…

 

Adieu, chers sénateurs-maires, adieu, chers députés-maires. Certains vous reprochaient de ne pas être en phase avec la réalité, d’autres vous reprochaient de cumuler les mandats pour gagner plein d’argent, mais combien réalisent qu’avec le non-cumul des mandats, vous serez à présent enfermés dans votre tour d’ivoire?

 

Et vous citoyens, il vous reste un an pour vous préparer mentalement : 2017 va faire mal.

 

Gwendoline Knybuhler – Contributrice CYI

 

Photo : Roger – Flickr

A propos Contributeur CYI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *