Attention à la marche !

Il y a une semaine, le 6 avril 2016, Emmanuel Macron a lancé un nouveau mouvement politique : « En marche ! ». Une amie dont c’est l’anniversaire aujourd’hui m’ayant demandé mon avis sur la question, je lui écris cet article. Car mis à part le fait que ce mouvement possède les mêmes initiales que son créateur « EM », quel est le but d’un énième mouvement politique ?

 

Qualifié de rassembleur dans l’ensemble de la presse, les différents sondages sont unanimes, M. Macron est l’un des plus populaires hommes politiques français. Tout va bien dans le meilleur des mondes. Pourtant le locataire de Bercy est un réel paradoxe, ministre de l’économie au sein d’un gouvernement de gauche, il est aujourd’hui plus populaire chez les partisans de droite.

 

Ainsi, le lancement de ce mouvement « ni de droite, ni de gauche » lui permet de marquer une nouvelle scission avec le parti socialiste et le gouvernement Valls, qui a atteint dernièrement des pourcentages historiques d’impopularité.

 

En vue d’une de plus en plus probable primaire à gauche pour les présidentielles 2017, le ministre commence sa campagne en s’éloignant encore un peu plus, après de nombreuses divergences, du duo Hollande-Valls. D’ailleurs le nom du mouvement « En marche » laisse peu de place au doute. En marche vers quoi ? En marche vers qui ? En marche vers où ? La réponse tient en trois mots : Macron Président 2017 ! Précisons tout de même qu’à l’heure où j’écris ce billet Emmanuel Macron a plusieurs fois affirmé que les élections présidentielles n’étaient pas sa « priorité aujourd’hui ».

 

Etonné par l’annonce de la création du mouvement, on en a presque oublié les idées qu’il contient. Rentrons plus dans le cœur de ce mouvement, Macron a tracé via « En marche » différents objectifs économiques, sociaux et politiques. Bien sûr, le ministre en a profité pour réaffirmer son image d’innovateur, de l’homme du renouveau. On peut résumer son allocution par « à la liberté économique, sociale, politique et à notre capacité collective à l’articuler avec la justice ». S’il a avoué que sa vision est quelque peu utopique, et on ne lui donnera pas tort sur ce point, il a émis la volonté d’un mouvement participatif. On peut facilement l’imaginer car l’idée est loin d’être nouvelle. En effet, elle a été utilisée dernièrement par son mentor Jacques Attali, qui avait créé et utilise toujours des groupes de questions sur des sujets d’actualités. On comprend donc la collusion entre Macron et Attali présente dans chaque intervention audiovisuelle de ce dernier.

 

Je tenais absolument à réagir à cette annonce même s’il n’y a pour l’instant peu de révélation concrète. Je garde l’espoir que ce n’est pas uniquement un calcul politique pour 2017 mais qu’il en ressortira un réel projet pour la France. A suivre …

 

Vincent Besnard – Contributeur CYI

 

Photo : OFFICIAL LEWEB PHOTOS (certains droits réservés) – Flickr

A propos Contributeur CYI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *