La publication de Mein Kampf en Allemagne suscite le débat

Une réédition commentée du livre d’Adolf Hitler Mein Kampf est publiée en Allemagne depuis vendredi 8 janvier.

 

3500 commentaires scientifiques accompagnent l’ouvrage d’Adolf Hitler, écrit en 1924 et 1925 alors qu’il séjournait en prison après sa tentative de putsch à Munich. Cette réédition historique survient après que Mein Kampf soit tombé dans le domaine public au 1er janvier 2016. La dernière publication remonte à 1934 dans laquelle il n’y avait aucun commentaire critique, uniquement une préface de quelques pages alertant le lecteur. Le manifeste retrace toute l’idéologie et certains passages de la vie d’Adolf Hitler.

 

En Allemagne, la sortie dans les librairies de l’ouvrage est un succès : il avait été tiré à 4000 exemplaires, alors que près de 15000 personnes se sont déplacés pour l’obtenir.

 

La nécessité de se confronter au passé

 

Après avoir renié leur passé jusque la fin des années 1960, les Allemands ont aujourd’hui encore besoin de s’y confronter. En 2011, la première exposition sur Adolf Hitler « Hitler et les Allemands. Communauté du peuple allemand et crimes » à Berlin avait attiré près de 170 000 personnes. Publier Mein Kampf permettrait sa démystification.

 

Dans les faits, le texte Mein Kampf est facilement accessible sur internet et fait même partie des ouvrages les plus vendus sur le site allemand d’Amazon dans la section « sciences politiques ». A noter que cette version ne comprend pas d’annotations systématiques tout au long du livre.

Un contexte non-idéal

 

L’arrivée de Mein Kampf dans les librairies allemandes ne survient pas au moment le plus opportun. Le nombre croissant de migrants en Allemagne et en Europe, le scandale de Cologne et la montée de l’extrême droite à travers toute l’Europe ravivent les tensions outre-Rhin. Le contexte actuel suscite/provoque la peur que la parution de l’ouvrage n’attise encore plus les querelles actuelles et nourrisse les débats anti-religions. D’autant plus qu’être juif en Europe est encore aujourd’hui dangereux : il suffit pour le constater de se rappeler l’agression dont a été victime un professeur juif à Marseille le 11 janvier dernier.

 

Pourtant, Mein Kampf risque d’être plus dangereux sur la forme que sur le fond. Andreas Wirsching,  directeur de l’Institut d’Histoire contemporaine (IFZ) de Munich qui a travaillé sur la réédition du manifeste, prétend d’ailleurs que « l’Allemagne n’a pas de raison d’avoir peur d’Adolf Hitler ». En fait, si les idées sont jugées dépassées, il demeure que l’idée même d’écrire un livre sur une idéologie assassine pourrait en inspirer certains. Olivier Mannoni rappelle que des sites djihadistes publient des extraits de Mein Kampf.

 

La parution de Mein Kampf parait alors précipitée, bâclée. Si elle a pour but de servir des fins pédagogiques, alors elle n’est pas assez détaillée. Si elle a pour but de démystifier l’ouvrage, alors elle rend ce dernier trop accessible et n’est pas assez encadrée. La publication de Mein Kampf oui, mais différemment !

 

En France, les éditions Fayard avaient annoncé la publication d’une version annotée par Olivier Mannoni, traducteur et journaliste, mais selon le JDD, sa sortie pourrait être repoussée(1).

 

Clara Dormart – Contributrice CYI

 

Photo : Gennie Stafford – Flickr – licence non commerciale

 

Source :

(1) article du 2 janvier Sortie de Mein Kampf en France : l’éditeur ne fera « pas de buzz »

http://www.lejdd.fr/International/Europe/Sortie-en-France-de-Mein-Kampf-d-Hitler-l-editeur-Fayard-ne-fera-pas-de-buzz-766739

A propos Contributeur CYI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *