Tour d’horizon sur la condition des minorités aux Etats-Unis ; les Afro-Américains : partie 3

Après avoir effectué une rapide étude de la première minorité américaine, les Hispaniques, attaquons-nous à la deuxième : les Afro-américains.

 

Immigration aux Etats-Unis

 

Les Afro-Américains représentent aujourd’hui 12,3% de la population américaine, soit la deuxième minorité des Etats-Unis. Ils représentent ainsi un groupe politique non négligeable puisque des sondages affirment qu’aucun président américain ne peut être élu sans le vote d’au moins un tiers de cette minorité.

 

Une des principales raisons qui peut expliquer la forte présence d’Afro-Américains aux Etats-Unis est tout d’abord l’esclavage. Dès 1619, avec l’arrivée d’immigrants européens à bord du Mayflower, il est fait mention de l’existence d’esclaves africains. A la fin de la guerre de Sécession, en 1860, quatre millions d’esclaves sont recensés dans le pays. Par la suite, l’immigration vers les Etats-Unis continuera, mais le but, cette fois-ci, sera de connaître l’American Dream et d’accéder à des meilleures conditions de vie.

 

La population Afro-Américaine n’est pas homogène : on peut distinguer un tiers plutôt aisé contre plusieurs millions de pauvres. Pour cette couche de population plus pauvre, la ségrégation raciale est généralement remplacée ou accentuée par une ségrégation économique. 25% des Afro-Américains ont un travail mal payé, et ils sont également deux fois plus touchés par le chômage que le reste de la population.

 

De même, la moitié des prisonniers sont des Afro-Américains, et le taux d’incarcération d’un Noir est jugé 7 fois supérieur à celui d’un Blanc, avec la consommation de drogue comme principale cause d’enfermement.

 

Intégration dans la société

 

Alors que le Civil Rights Act, qui assure l’égalité civile des Noirs, est signé en 1875, que la citoyenneté américaine (14ème Amendement) et que le droit de vote (15ème amendement) sont accordés, les lois Jim Crow sont pourtant adoptées en 1876. Ces lois qui instauraient une distinction entre les Afro-Américains et le reste de la population sont restées ancrées un long moment dans la société américaine. Le Civil Rights Act de 1964 rend la discrimination illégale, et abolit les lois Jim Crow.

 

Malgré tout, les discriminations envers les Afro-Américains restent monnaie courante aux Etats-Unis. On pourrait faire la liste exhaustive de ces personnes tuées par des policiers ou par d’autres citoyens du fait de leur origine différente, on pourrait simplement rappeler la fusillade qui a eu lieu à l’église de Charleston en juin 2015 et qui illustre les tensions toujours présentes dans la société. Cependant, plus que ces morts, c’est la réaction de la justice américaine qui choque, avec la non incrimination systématique des nombreux responsables des « bavures policières ».

 

 

C’est dans ce climat qu’un nouveau type de militant est né aux Etats-Unis, les « Black Lives Matter », mouvement pacifique qui combat les violences policières, mais également les injustices économiques. Ce mouvement rassemble la jeunesse antiraciste américaine, et rassemble aujourd’hui plusieurs milliers de personnes. Il commence même à se diffuser en Europe.

 

Comme l’affirme Ta-Nehisi Coates, dans son livre La colère noire, lettre à mon fils, édition Autrement, les bavures policières américaines ne seraient-elles pas le reflet non pas d’un simple racisme policier, mais bien d’un racisme profond du peuple américain dans son ensemble, dont les mentalités auraient finalement peu évolué depuis la période de l’esclavage ?

 

Photo : Gerry Lauzon – Flickr (licence)

 

Source :

http://oliviermouginot.theatre-contemporain.net/public/oliviermouginot/CHRONOLOGIE_NOIRE_AMERICAINE.pdf

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20140822.OBS6987/aux-etats-unis-le-reve-americain-n-est-pas-fait-pour-les-noirs.html

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/07/08/en-2016-la-police-americaine-a-tue-510-personnes_4966266_4355770.html

https://www.monde-diplomatique.fr/mav/149/LAURENT/56379

A propos Chloé Allard

Étudiant(e) (Audencia Nantes Ecole de Management)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *