Tour d’horizon sur la condition des minorités aux Etats-Unis ; les Hispaniques : partie 2

Après avoir fait un rapide tour d’horizon sur les principales minorités qui composent la population américaine, nous allons nous arrêter un moment sur la plus large : les Hispaniques.

 

L’immigration aux Etats-Unis

 

Les Hispaniques représentent donc la plus large minorité au sein de la population américaine puisqu’ils constituent 16,7% de celle-ci. Sa croissance démographique est extrêmement rapide, ils devraient représenter 30% de la population en 2040. 4 sous-groupes principaux composent cette population hispanique : les Mexicains, les Portoricains, les Cubains et les Guatémaltèques.
D’où vient cette population ? Tout d’abord, ils sont nombreux à être venus lors de la découverte de l’Amérique ; l’Espagne et le Portugal s’étaient en effet partagés le continent en 1494. Mais les Hispaniques viennent surtout d’Amérique latine ; ils sont 4 sur 10 à y être nés, d’où le surnom commun de « Latinos ». Ensuite, en 1830 et 1856, les Etats mexicains d’Alta California et de Sante Fe ont été achetés par les Américains, la nationalité américaine a été ensuite accordée aux habitants de ces Etats. Depuis plusieurs décennies, les Mexicains sont à nouveau toujours plus nombreux à émigrer aux Etats-Unis dans l’espoir de trouver des conditions de vie plus favorables. Les Cubains sont arrivés avec la révolution castriste en 1961 et à cause des persécutions du gouvernement en 1981 envers les prisonniers politiques, les homosexuels et les malades mentaux. Enfin, depuis la guerre civile des années 1980, les Guatémaltèques continuent d’émigrer au Mexique et aux Etats-Unis à la recherche d’un emploi.

 

Intégration dans la société

 

A première vue, les Hispaniques ne semblent pas être victimes de discriminations en particulier, ils semblent plutôt bien s’intégrer, comme peut le prouver par exemple la présence quasiment systématique d’un mexicain dans les séries télévisées comme Dexter ou Breaking Bad, ou encore par le fait que l’espagnol devienne progressivement la deuxième langue officielle dans des Etats comme la Californie ou l’Etat de New York, cette langue étant parlée par 45 millions de personnes aux Etats-Unis.
Cependant, il apparaît que la langue constitue une barrière toujours présente pour cette population car selon le ministère de l’éducation, 75% des enfants qui ne maîtrisent pas la langue anglaise sont hispaniques. De plus, la réussite scolaire de cette minorité n’est pas vraiment satisfaisante puisqu’ils sont seulement 11% à obtenir un diplôme universitaire. Enfin, comme la plupart des minorités, les hispaniques vivent principalement dans les ghettos urbains, ce qui fait que leurs enfants fréquentent des écoles où dominent les minorités, rendant ainsi difficile leur intégration auprès de la totalité de la population américaine.

 

Influence sur la société

 

Si les Hispaniques ont plus ou moins de mal à s’intégrer à la société, ils ont tout de même une influence assez considérable sur celle-ci. Si cette influence peut se constater sur l’expansion de la langue espagnole, l’architecture, la gastronomie ou encore de loisirs tels le football plutôt que le football américain, les deux domaines les plus importants sont la politique et la religion.
Les Hispaniques constituent tout d’abord un nouveau groupe politique capable de modifier les enjeux politiques traditionnels. En effet, leur nombre oblige les candidats politiques à les prendre en compte car leur vote peut faire basculer une élection. Ce fut le cas en 2012 avec l’élection d’Obama, choisi par 71% d’entre eux pour son nouveau programme en faveur de l’immigration. Actuellement, 60% d’entre eux sont en faveur d’Hillary Clinton dans l’espoir de contrer Donald Trump et son hostilité à l’immigration. Mais conscient du poids que constitue les Hispaniques, même Donald Trump essaie difficilement de les courtiser en se disant ouvert à la négociation pour certains points de son programme d’immigration, bien qu’appartenir au Parti Républicain implique d’avoir forcément un programme contre l’immigration.
(http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2016/03/01/ted-cruz-et-marco-rubio-veulent-savoir-ce-que-donald-trump-a-dit-sur-l-immigration-au-nyt_4874327_829254.html)
En ce qui concerne la religion, les Hispaniques sont en majorité catholiques, et seulement 28% sont protestants ; cela bouleverse donc le paysage religieux du pays. Selon une étude du Pew Hispanic Center et du Pew Forum on Religion and Public Life, les deux tiers de ces Hispaniques ont conservé leurs pratiques et leurs célébrations traditionnelles. Ils préfèrent cependant appartenir à des « congrégations ethniques », composées principalement d’Hispaniques.

Pour résumer, la minorité Hispanique représente une population non négligeable dans la société américaine, avec un poids démographique important, et qui possède une certaine influence sur la société, notamment en politique et dans le domaine religieux. Malgré cela, cette population connaît toujours quelques problèmes d’intégration au sein de la population.

 

Chloé Allard- contributrice CYI

 

Sources :

https://cal.revues.org/1573
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/03/05/etats-unis-le-defi-hispanique_1651983_3232.html
États-Unis : les immigrés hispaniques, un gros défi pour l’Eglise

 

Photo : google image

A propos Chloé Allard

Étudiant(e) (Audencia Nantes Ecole de Management)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *